jeudi 25 octobre 2012

Le Mont-Sombre




Masse immense bouchant l'horizon,
Le Noir-Mont écrase l'avenir.
Demain ici tout va finir,
Le cœur saisi par le poison.


Comment du Mont gravir les pentes,
Franchir les branlantes rocailles,
Vertigineuses gueules-murailles,
Noirs-gosiers aux dents menaçantes ?


Espérer, susurre l'animal,
Est vain: ne tente pas l'aventure !
Seul le glacial néant perdure.
Il réduit à rien bien et mal.


Affreux gouffres, l'esprit sombre.
Est-elle sans aube l'infinie nuit ?
Soudain l'aurore, la nuit s'enfuit.
Blanche est la neige sur le Mont-Sombre.


Jean-Pierre Gardelle, 24 avril 2009

        ******         

Initialement publié dans Toute la Poésie

Avec quelques modifications (le Mont Tsalmôn = le Mont-Sombre).
Un poème inspiré d'un psaume de la bible, le Psaume 68, 15.