jeudi 13 décembre 2018

Télescopages...

ces derniers jours nous avons reçu, dans notre boite aux lettres ou sur les réseaux "sociaux", plusieurs publications, qui ont rencontré l'actualité brûlante des derniers jours.

Reçu sur le téléphone, un message "à faire suivre", comme quoi l'attentat de Strasbourg est un complot du gouvernement pour faire cesser les manifs des "gilets jaunes". Il est navrant de constater que de nombreuses personnes se laissent berner par ceux qui lancent ces thèses complotistes. Quelle insulte envers ceux qui ont souffert de cet attentat !

L'autre jour, à un rond-point, des "gilets jaunes" enjoignent les chauffeurs de mettre leurs gilets derrière le pare-brise s'ils veulent passer. Et, selon de nombreux journalistes, les menaces physiques faites à ceux d'entre eux qui auraient souhaité présenter leurs doléances à l'invitation du gouvernement. C'est intolérable. En gros, "si tu ne pense pas comme moi, t'es bon pour la chaise électrique". Quelle misère ! Mélanchon est un intolérant colérique, qui ne vaut pas mieux que Marine Le Pen. Et tous deux attisent les braises, l'un au tambour, l'autre au clairon.

Reçu au courrier d'aujourd'hui, une publication d'une secte évangélique de Bretagne, "Les Documents Expérience", dont le contenu reflète un absolutisme qui n'a pas grand chose à envier à celui des évangéliques américains qui "conseillent" M. Donald Trump.

Il est impressionnant de constater le nombre de personnes qui se laissent séduire par l'absolutisme, qu'il soit religieux ou politique. Europe de l'Est, du Sud, à l'Ouest aussi, et chez nous, la tentation du culte du Chef (qu'il soit de ce monde ou de l'autre) gagne du terrain.

Non, je ne relayerai pas des messages complotistes. Non, je ne veux pas mettre un gilet jaune derrière mon pare-brise. Non, je ne place pas ma sauvegarde entre les mains d'un Duce, d'un Führer, d'un Gourou ou d'un Illuminé, qu'il soit dévot d'Allah, de Jésus ou de Krishna. Non, je refuse de croire que les gens que nous avons élus sont tous pourris.

Non, non, non.

La violence, quelle qu'en soient les modalités, n'est pas justifiable. Ni celle des gilets jaunes, ni celle des intégristes de tous poils, ni d'aucune autre forme.