dimanche 3 juillet 2016

Couche-dehors




Regarder les étoiles et rêver

Se laisser gagner

Par la féerie du monde

Un monde infiniment habité

Un univers infiniment vivant

Infiniment plus vivant

Que tout

Tout ce que peuvent divaguer

Nos rêves



Regarder

Admirer

Contempler

De la vertigineuse profondeur

De l'infiniment petit

À l'immensurable spectacle

De la voie lactée



Et nous


Au bord de notre galaxie

Promenant notre vie

En vagabonds du temps



Et

Le long de ce rivage infime

Sur cette plage dont jamais

Nous ne verrons la fin

Te croiser

Te rencontrer

Et comme un baladin

Des mots qui s'envolent



T'aimer





Jean-Pierre Gardelle


3 juillet 2016